Les Cahiers de 1944

    From Wiki Maria Valtorta
    LES CAHIERS DE 1944
    Cahiers1944.jpg Page de couverture - CEV - 2003
    Détails de l'œuvre
    Auteur Maria Valtorta
    Rédaction Du 1 janvier au 30 décembre 1944
    Pages 654
    Première édition en italien
    Titre I Quaderni del 1944
    Parution 1976
    Éditeur Tipografia editrice E. Pisani
    Traduction française 1re édition
    Titre Les Cahiers de 1944
    Traducteur -
    Parution 1985
    Éditeur Centro editoriale valtortiano
    Traduction française 2e édition
    Traducteur Yves d'Horrer
    Annotations Emilio Pisani
    Parution 2003
    Éditeur Centro editoriale valtortiano
    ISBN 978-8879870998

    Les Cahiers de 1944 présente le contenu des cahiers d'écolier autographes 12 à 36[1] sur lesquels Maria Valtorta transcrivait au jour le jour, les visions et dictées qu'elle recevait. De ce contenu sont exclus tous les textes concernant L'Évangile tel qu'il m'a été révélé. C'est en effet durant cette période que commencent réellement les visions de la vie de Jésus.

    Maria Valtorta eut une vision inaugurale, le 22 avril 1943 (cf. Les Cahiers de 1943), où elle se vit symboliquement au pied de la Croix. C’était une vision mystique et prophétique qui n’entre pas dans le récit de la vie de Jésus. Cette vision fut d’ailleurs suivie de longs enseignements quotidiens de Jésus. Ce n’est que plusieurs mois après, le 5 janvier 1944 (voir le sommaire ci-dessous), que Maria Valtorta bénéficia de sa première vision : celle du bienheureux passage de la Vierge Marie (la Dormition). Ce fut une vision consolante pour Maria Valtorta, alors très éprouvée, mais elle ne l’a pas décrite. Elle rapporte seulement le commentaire que Jésus en fait. La Dormition de Marie ne sera vraiment dépeinte que le 21 novembre 1951 (cf. EMV 649), plus de quatre ans après la conclusion de l’Œuvre (1947), comme un additif important. La vision de l’Assomption de Marie suivra de peu : le 8 décembre 1951, jour où l’on fête l’Immaculée conception (cf. EMV 650) . C’est chronologiquement la dernière vision de l’Œuvre. Jésus a donc voulu manifestement placer ce don du Ciel sous le signe et sous la protection de sa Mère. D’ailleurs, la première vision réellement constitutive de l’Évangile tel qu’il m’a été révélé fut celle des noces de Cana, le 16 janvier 1944. Un épisode où Marie délivre ce message qui prend tout son sens dans ce contexte : "Faites tout ce qu’il dira (Jean 2,5)".

    Les enseignements de Jésus se font plus profonds. La visions des premiers siècles de l'Église apparaissent avec la visions des martyrs. Le rappel de ces origines sera suivi dans Les Cahiers de 1945 à 1950 par des enseignements sur l'Église des temps modernes.

    Au mois d'avril/mai de 1944, Maria Valtorta subit une épreuve très douloureuse : elle doit quitter Viareggio à la suite des bombardements et Jésus, pendant de longs jours, se fait silencieux. C'est la "Passion nue".

    Sommaire de l'ouvrage

    Janvier

    • 1. Contemplation du visage de Jésus : immense bonheur de l’écrivain.
    • 2. La ressemblance, essentiellement spirituelle, entre Jésus et Jean. Jean : le soleil ; Judas : les ténèbres. Vision du groupe des apôtres.
    • 3. Jésus, le bon samaritain qui pardonne aux pécheurs et soigne les blessures causées par Satan.
    • 4. Ceux que Dieu embrasse, les humbles auxquels il révèle ses mystères, et les simulateurs, disciples de Satan (Dn 2,27). Trois croix : trois âmes victimes.
    • 5. Description du bienheureux passage de la très sainte Vierge Marie.
    • 6. "La victoire ne dépend pas de la puissance de l’armée, mais de la force qui vient du ciel" (1M 3). Nécessité d’agir comme Dieu : aimer son prochain même s’il nous offense. La signification de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
    • 7. Condamnation de la réincarnation.
    • 8. Le satanisme : procédé opposé à la divinisation par le Christ.
    • 9. La sévère condamnation par le Père de la religion satanique, qui engendre des " fabricateurs d’idoles" (Is 44). Exhortation de Jésus pour conquérir des âmes disposées à s’offrir en sacrifice pour en sauver d’autres.
    • 10. Dictée de l’Esprit-Saint (Is 45). Paroles de Marie. Vision du paradis avec l’Esprit-Saint, le Père et le Fils, saint Joseph, saint Jean et les bienheureux de l’Église céleste.
    • 11. Leçon de saint Jean sur l’Amour et la Vérité : la fausseté des doctrines contraires à la vérité du Christ, qui est l’unique Vérité. La sainte Vierge évoque sa rencontre avec saint Joseph : éloge de la pureté angélique de saint Joseph. Saint Paul traite de la théorie de la réincarnation à laquelle s’oppose le concept de la résurrection finale et unique.
    • 12. La charité des catholiques à l’égard de ceux qui professent d’autres religions (Ac 10).
    • 13. Comme le Christ, les martyrs ont fait preuve d’un amour sans mesure jusqu’à la mort. L’amour est le mot le plus grand de l’univers. Vision du martyre de sainte Agnès.
    • 14. "Ce que Dieu a rendu pur, toi, ne va pas le déclarer immonde" (Ac 10): l’amour de Dieu pour ceux qui ne sont pas catholiques mais qui, même sans le connaître, écoutent le vrai Dieu, parfois même davantage que ceux qui se prétendent catholiques.
    • 15. Jésus décrit l’Enfer : un tourment de feu, de gel, de ténèbres. Saint Jean réconforte l’écrivain.
    • 16. Jésus parle de son Royaume qui embrasse le ciel et la terre ; il est formé d’un nombre infini de "vies" créées par le Père qui seront purifiées par le Fils (Col 1, 15 20).
    • 17. La seule vraie foi est celle en Jésus : fausseté des doctrines humaines (Col 2 et 3).
    • 19. Le manque de charité est un obstacle à la conversion ; Satan agit avec force sur les insouciants.
    • 20. Commentaire de passages de saint Matthieu (10, 22 et 24, 13 et de l’épître aux Hébreux (10, 35-38): la valeur de la foi et de la persévérance. Vision de l’ensevelissement de sainte Agnès.
    • 22. Préparation à une vision.
    • 23. Commentaire du Livre de Daniel, chap. 12: après trois ans et six mois d’abomination satanique adviendra le jour de la résurrection de la chair, et la lumière du Christ brillera sur les justes.
    • 25. Commentaire du Livre de Daniel, chap. 7: il parle des quatre monstres, autrement dit des quatre erreurs qui provoqueront l’Horreur finale, à laquelle le Père dira: « Cela suffit! »; le Fils jugera les vivants et les morts; les "enfants de Dieu", qui ont gardé la grâce et la foi, hériteront du Royaume. . "Les dictées t’ont permis de parvenir à la fidélité la plus fidèle."
    • 27. Le prêtre parfait agit comme le berger envers ses brebis. Les idoles dont les prêtres sont victimes : la jalousie, les hérésies, la sensualité, les sectes.
    • 29. Vision effrayante de l’univers et de la résurrection finale. "Dieu sera bon jusqu’à la fin."
    • 30. Sous la joie d’une vision, le visage de l’écrivain change d’expression.
    • 31. Commentaire du Livre d’Ezéchiel, chap. 10 et 11 : Dieu ne regarde pas les apparences ; il scrute la profondeur de notre âme et voit notre manque d’amour envers lui et notre prochain.

    Février

    • 3. Le miracle des forces récupérées après la joie exténuante de visions et de dictées. Par la grâce de Dieu, ce miracle s’accomplit en l’écrivain.
    • 4. Tentation inutile du démon contre l’écrivain. Vision de Notre-Dame de Lourdes.
    • 6. Commentaire du Livre d’Ezéchiel, chap. 47 : l’eau de la grâce divine fertilise les âmes et les rend à même de porter vertus et bonnes œuvres.
    • 8. Commentaire du Livre de Daniel, chap. 3: l’épisode des trois jeunes gens condamnés pour n’avoir pas voulu adorer la statue d’or. Il est important de rendre grâces au Père.
    • 11 12. Vision de l’agonie de Jésus à Gethsémani et de sa montée au Calvaire.
    • 13. L’amour de participation comme perfectionnement de l’amour de fusion : c’est la passion vécue par le Christ et par ceux qui l’adorent ; il se traduit par des œuvres de charité.
    • 14. Vision de Jésus qui se confie à sa Mère. Mots tendres de la Vierge à l’écrivain.
    • 17. Vision qui concerne la dernière Cène.
    • 18. Vision du chemin de Jésus vers le Golgotha. Vision de la crucifixion et de la mort de Jésus.
    • 19. Vision de l’angoisse de Marie après la mise au tombeau de Jésus. Véronique lui apporte le saint suaire.
    • 20. Contemplation de Jésus sur la croix, au pied de laquelle se tiennent la Vierge et Jean. Il semble que c’est le moment où Jésus confie sa Mère à Jean.
    • 21. Vision de la Résurrection.
    • 26. Commentaire du psaume 94 (93): Dieu juge tous les péchés, aussi bien les grands que les petits, car c’est la somme des petits qui forme les péchés graves. Mais le Seigneur n’abandonne pas celui qui se tourne vers lui, et il le défend par ses justes sentences.
    • 27. Jésus et Jean-Baptiste sont des héros de la vérité ; Hérode est le champion du compromis. Jésus intervient auprès du Père afin qu’il ait pitié des pécheurs et ne les abandonne pas.
    • 28. La signification des "Evangiles de la foi ".
    • 29. Visions des premiers martyrs à la prison mamertine. L’apôtre Paul bénit Castulus, un petit martyr qui enseigne que la force se trouve dans l’eucharistie. "Le sol du monde chrétien est en train de redevenir païen."

    Mars

    • 1. Vision du martyre de Félicité et Perpétue.
    • 2. La sagesse des martyrs, c’est la Sagesse de Dieu ; tous ceux qui aiment le Seigneur et font de cet amour le but de leur vie la possèdent.
    • 3. Remarques de Jésus sur les visions de l’écrivain.
    • 4. Vision du martyre de sainte Phénicule et de la mort de Pétronille, son amie et maîtresse, fille spirituelle de l’apôtre Pierre. Cette vision met en évidence la puissance de la prière, les fruits d’une sainte amitié et la valeur du sacrifice.
    • 5. La figure des martyrs, revenus à l’innocence originelle par l’œuvre de la grâce, ainsi que leur mission de sanctifier le monde et de témoigner de l’Evangile par leur sacrifice.
    • 6. L’apôtre Jean évoque pour l’écrivain l’harmonie du paradis, que son message de lumière annonce.
    • 7. Contemplation de 1’ "Ecce Homo" (" Voici l’Homme ") qui provoque une extase de souffrance à l’âme qui l’aime.
    • 12-15. Jésus ne dicte rien et lorsqu’il le fait enfin, l’écrivain se refuse à écrire ; Jésus lui fait comprendre qu’il lui a permis de connaître les tourments de Marie à titre de guide et de réconfort pour l’heure qu’elle est en train de vivre.
    • 16. Commentaire de l’épître aux Hébreux, chap. 5 et 6: la valeur de l’obéissance, vertu qui rachète et produit des fruits de vie éternelle; la valeur de la prière qui obtient la miséricorde du Père pour le bien de l’humanité. "Tu es la petite moniale de clôture qui prie pour tous." L’écrivain exprime son émotion d’avoir été inscrite au tiers ordre de Notre-Dame des Douleurs.
    • 18. Commentaire de l’évangile selon saint Matthieu, chap. 23: Jésus est l’autel sur lequel sont sanctifiées les offrandes de l’homme, qui reçoit de la volonté divine quelque chose de bien plus grand: la grâce.
    • 19. Commentaire de l’évangile selon saint Jean, chap. 21 : la mort est une volonté de Dieu qui s’accomplit, et celui qui l’accepte avec résignation effectue son dernier acte d’obéissance à Dieu.
    • 22. La fin du sacrement du mariage est la procréation, qui reçoit la bénédiction de Dieu. Tout autre but déshonore l’homme et le jette dans les bras de Satan.
    • 23. Vision concernant Lazare : l’annonce à Jésus de la gravité de sa maladie ; Jésus se prépare au voyage vers Béthanie ; Jésus ressuscite Lazare.
    • 25. Commentaire du livre d’Isaïe, chap. 7 : le Père rappelle que Jésus est la lumière envoyée à l’humanité et que l’homme l’a refusée. Ceux qui l’ont aimée et accueillie sont peu nombreux, et c’est pour eux seuls que le Père prépare une place au ciel.
    • 28. Suivre complètement les enseignements de l’Evangile, même les plus petits, c’est s’élever à la perfection.
    • 29. Le martyre de Justine et de Cyprien. La puissance victorieuse de la croix. "Tu as fait l’expérience de cette puissance de la croix."
    • 30. Une double vision : celle de la mort de Marie-Madeleine, précédée de l’apparition de Jésus qui rappelle le soin avec lequel la pécheresse repentie soulagea sa fatigue à Béthanie : ces mots confirment que ceux qui espèrent en Dieu ne seront pas déçus ; celle du repas dans la maison de Lazare, évoqué par Jésus dans la première partie de la vision. "Dieu veut vous sauver, et non vous perdre."

    Avril

    • 7. Vision du moment de la mort de Jésus sur la croix et nouvelle évocation de l’adieu de Jésus à sa Mère avant la dernière Cène.
    • 9. Dieu le Père est las des péchés réitérés de l’humanité, qui rendent la mort du Fils inutile, et il laissera se déchaîner les châtiments de l’enfer. Jésus retient la colère du Père, mais a besoin du sacrifice des âmes fidèles. "Je suis le Consolateur."
    • 9. avril-10 mai : Notes du journal spirituel sur la "passion nue" de l’écrivain, qui vit depuis plusieurs jours l’épreuve terrible de l’abandon de Dieu. Son unique consolation : les apparitions répétées de la Vierge, de saint Joseph et de saint François d’Assise (le 1er mai). Souffrances physiques, morales et spirituelles. Le 15 avril, elle domine une forte tentation du démon. L’ordre d’évacuer Viareggio (le 24 avril), qui implique l’abandon de sa chère maison et la séparation du Père Migliorini, accroît la terrible souffrance de l’écrivain.

    Mai

    • 11. Commentaire de la première épître de saint Pierre : le diable agit à la manière d’un lion ; il assaille les imprudents qui s’aventurent dans l’obscurité, car il n’ose le faire quand le Soleil brille sur les âmes. Si tout s’obscurcit momentanément, il convient de rester dans les limites des vertus théologales et cardinales.
    • 12. Suite du commentaire précédent : pour attaquer, le lion attend que l’animal imprudent s’aventure hors de sa tanière pour satisfaire sa faim ou sa soif ; Satan attend que l’homme cède à la faim de la chair, de l’argent ou du pouvoir. il faut se souvenir des tentations de Jésus et savoir en imiter les réponses.
    • 13. Jésus corrige une omission de l’écrivain dans la dictée du 20 février. Marie illustre la signification des sept joies, qui proviennent toujours d’un amour et tendent à un amour plus parfait, car l’Amour est la clé de la théologie mariale.
    • 15. L’écrivain promet de faire chaque jour une pénitence spéciale pour les désespérés, dont elle a partagé l’expérience de se sentir séparé de Dieu.
    • 16. Jésus aurait pu réduire en cendres ses accusateurs et ses bourreaux, mais il ne l’a pas fait parce qu’il était rédempteur et non justicier, de la même manière, il n’a pas fait mourir l’écrivain quand la souffrance de l’épreuve la tourmentait ; il pourrait plutôt le faire maintenant qu’elle est guérie et qu’elle a vaincu Satan.
    • 17. L’écrivain exprime son bonheur d’avoir revu Jésus comme autrefois.
    • 18. Le jour où l’on célèbre l’Ascension du Seigneur, l’écrivain a la vision intellectuelle du Sang du Rédempteur qui s’étend comme un immense manteau pourpre sur la terre. La messe reprend les points les plus importants de la vie du Verbe : l’incarnation dans la consécration, la mise en croix dans l’élévation, l’ascension dans la consommation.
    • 20. Marie illustre la signification de ses sept douleurs qui, outre ses propres douleurs, comprennent toutes celles de l’humanité transformées en épines enfoncées dans son cœur. Elle exhorte l’écrivain à offrir ses souffrances pour ses frères.
    • 21. Le monde hait et persécute les bien-aimés de Dieu et les accuse d’hérésie. Mais Dieu les aime, les bénit et leur ouvre l’éternité.
    • 22. Le chapitre 1 de la Genèse rappelle que Dieu seul fait le bien. Par suite, si la douleur produit la paix, elle provient de Dieu ; si elle crée des tourments mais n’éloigne pas de Dieu, c’est lui qui la permet ; si elle donne de l’inquiétude et éloigne de Dieu, elle vient du Mal.
    • 23. L’infinie bonté de Dieu se contente de la "bonne volonté d’obéir" et n’impose pas de sacrifice extrême, même si parfois cette bonne volonté est plus pénible que le sacrifice.
    • 24. L’humanité se change de plus en plus en cette race perverse que chante Moïse. Que chacun devienne bon après s’être purifié par l’amour et la souffrance.
    • 25. Vision du paradis, où règne l’Amour et auquel ne peuvent accéder que les "vivants" dont parle Isaïe, autrement dit ceux qui ont effacé leurs fautes par la charité. L’écrivain voit le Père créer les âmes ; le Fils juger les morts ; l’Esprit-Saint, la Vierge, les anges et les bienheureux.
    • 26. Les hommes ne doivent pas refuser le trésor du Pain qui enlève toute faim et du Vin qui étanche toute soif : la Chair et le Sang du Fils de Dieu, engendré dans le sein virginal de Marie par l’œuvre de l’Esprit-Saint.
    • 27. Baruch dit que, pour transmettre la sagesse, le Seigneur ne choisit pas les géants, car ils sont bouffis d’orgueil, mais les esprits humbles, pleins de charité et de générosité, à l’âme droite.
    • 28. Vision de la descente de l’Esprit-Saint sur Marie et les apôtres réunis en prière au cénacle.
    • 29. Jésus donne à l’écrivain son programme hebdomadaire de souffrance : trois jours pour les prêtres ; le mercredi pour les désespérés ; le jeudi pour les idolâtres ; le vendredi pour les âmes du purgatoire ; le samedi pour les pécheurs.
    • 30. Commentaire du livre de Judith, chap. 9 : pour ceux qui poursuivent un but droit, les faiblesses humaines elles-mêmes sont utiles, comme ce fut le cas, par exemple, pour Judith qui se servit de sa beauté dans un but saint.
    • 31. Les âmes créées par le Père ont une graduation de couleurs diverses, qui indique comment l’homme, toujours inquiet et insatisfait, altère l’ordre créé par Dieu et trouble l’harmonie de la société humaine.

    Juin

    • 2. Vision de sainte Marguerite-Marie Alacoque à qui le Seigneur se manifeste et dévoile son Sacré Cœur, lui confiant la mission de le faire aimer. Jésus emploie une métaphore pour expliquer comment ôter d’une âme ses idées mauvaises pour les remplacer par des bonnes. Vision de Gertrude et Véronique, les deux saintes qui, avec Marguerite-Marie, ont diffusé l’amour pour le Sacré Cœur.
    • 3. Dans le but d’aider l’écrivain à mieux faire cet exercice de piété qu’est l’Heure de Notre-Dame des Douleurs, Marie lui illustre le chemin déchirant qui la ramena du Sépulcre au Cénacle après l’ensevelissement de Jésus. La vision accompagne la dictée. Autre vision : Pierre célèbre ce qui devait être la messe des premiers temps, en présence de Marie, des apôtres et de nombreux disciples et fidèles.
    • 7. Bien qu’elle aille très mal, l’écrivain est heureuse d’écrire sur Marie, en présence de Jésus.
    • 11. La vie des victimes doit se mener sur un plan totalement spirituel, très élevé et imprégné d’amour. De telles âmes ressemblent aux animaux de la théophanie d’Ezéchiel et vivent héroïquement les vertus des saints.
    • 12. Le temps de Dieu est un éternel présent qui se condense dans le mot "maintenant ". Toutes les âmes victimes doivent connaître ce mot pour mesurer la souffrance selon le temps de Dieu.
    • 13. L’Eucharistie est le cœur du Cœur de Jésus, d’après l’explication de la dictée et la vision qui se présente ce jour-là à l’écrivain : un Cœur rayonnant, portant le sigle du Sauveur, qui semble renfermer une Hostie resplendissante.
    • 14. Au paradis, les enfants eux-mêmes possèdent intelligence et sagesse. Tout comme l’aigle enseigne à ses petits à s’élancer sans crainte en direction du soleil, Jésus élève l’écrivain et la ravit dans l’oraison. L’Heure Sainte de Jésus :
      • I. "Si je ne te lave pas, tu ne pourras avoir part avec moi dans mon Royaume" (nécessité de la purification du Seigneur qui donne l’absolution).
      • Il. "L’un de vous me trahira" (disposition du Seigneur au pardon en échange de l’amour).
      • III. "Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai aimés" (c'est-à-dire avec humilité, sans égoïsme, plus que soi-même).
      • IV "Si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, vous me demanderez ce que vous voudrez et cela vous arrivera."
    • 15. "L’âme est essence issue de Dieu"; c’est le "souffle de vie" qui a donné une âme à l’homme de boue et a ressuscité les morts. Jésus commente sa dernière prière avant la Passion, rapportée par l’évangile de Jean.
    • 16. Fête du Sacré Cœur de Jésus. L’écrivain trouve dans le livre de prières de Marta Diciotti la description de l’apparition à Marguerite-Marie Alacoque, identique à sa propre vision du 1er juin.
    • 20. Jésus invite l’écrivain à contempler les étoiles, dont le langage lumineux atteste l’existence de Dieu. L’homme, qui ne peut atteindre les étoiles bien qu’elles paraissent proches, peut en revanche atteindre Dieu s’il l’aime comme, lui, il aime.
    • 21. Jésus, las des continuelles offenses des pécheurs, trouve repos et consolation en ses bien-aimés. Comparaison de l’amour conjugal avec l’amour de l’âme pour Dieu : dans les deux cas, l’on parvient à la communion parfaite dans la joie et la douleur.
    • 22. La crainte d’avoir déplu à Dieu pour n’être pas parvenu à la perfection peut éloigner de lui ; mais c’est précisément cette humilité, cette humiliation aimante qui pousse l’Hôte divin à demeurer en nous.
    • 23. Sainte Thérèse de Lisieux, que son enfance spirituelle faisait ressembler à l’enfant Jésus (comme le montre l’illustration qui figure sur le livre que l’écrivain possède) est donnée en modèle à tous, afin que tous puissent l’imiter. Vision de la mort de Jésus.
    • 24. Considération sur les trois temps de souffrance de Marie, pendant que l’écrivain accomplit l’Heure de Notre-Dame des Douleurs : la douleur de la mère, la douleur de la croyante, la douleur de la fille de Dieu. L’angoisse de l’écrivain due à son éloignement de sa maison et de son confesseur.
    • 25. L’âme qui souffre sans recevoir d’aide directe de Dieu pour soulager sa souffrance (comme c’est le cas de l’écrivain) a plus de mérite que celle qui reçoit de lui une miraculeuse anesthésie spirituelle. La récompense de l’écrivain sera complète si elle fait toute la volonté de Dieu.
    • 26. À côté de son lit, l’écrivain voit son ange gardien, dont la mission est de lui apporter l’espérance, puisque la foi et la charité sont déjà fortes chez elle. Chaque ange gardien adore Dieu dans sa créature, si cette dernière est dans la grâce du Seigneur ou vénère l’œuvre du Créateur si elle n’y est plus.
    • 27. Les âmes de prédilection reçoivent, comme Abraham, l’ordre de quitter leur terre et leur famille et d’aller vers la terre que Jésus leur montrera et qui, au début, leur sera hostile. Mais plus ils avanceront sous l’unique étoile (le Seigneur), plus leur chemin se fera facile, lumineux, et s’élèvera vers le spirituel.
    • 29. Jésus applique le motif de la caducité de la vie terrestre à la parabole des mines (Luc 19, 11-27): beaucoup font un mauvais usage de la monnaie d’éternité qui leur est confiée, et ils vont à la souffrance éternelle; peu restent inertes par peur de la justice et vont connaître l’amour dans le purgatoire; très rares sont ceux qui font fructifier cette pièce de monnaie et vont se plonger dans l’amour.

    Juillet

    • 1. Témoignage de saint Jean sur la nature du Christ, "vrai Dieu et vrai Homme", le jour où l’on célèbre le très précieux Sang.
    • 2. Que l’écrivain ne cherche pas anxieusement le Seigneur quand il ne se fait pas entendre, mais qu’elle sache qu’elle lui est, à ce moment-là, associée pour servir leur Père commun.
    • 3. "Le Très haut n’habite pas dans des temples faits de main d’homme" (Ac 7, 48), mais dans l’âme de son enfant fidèle.
    • 4. L’écrivain lutte contre le tumulte de son âme et contre les tentations du démon.
    • 5. Jésus recommande à l’écrivain d’être bonne et patiente, car il va lui faire un grand cadeau ; il la persuade qu’elle n’est plus une "servante " du Seigneur, mais son "épouse ", et seul l’Epoux peut la comprendre et la consoler. Jésus invite l’écrivain à se taire et à pardonner : l’œuvre des corédempteurs consiste à tirer les âmes hors des ténèbres et à demander au Père de leur pardonner car "ils ne savent pas ce qu’ils font".
    • 6. Vision de Nennolina.
    • 7. Ceux qui ont été choisis pour une mission particulière sont coupés du monde, ils sont étrangers aux autres, tout en restant leurs "frères", car c’est dans une solitude évangélique qu’ils travaillent à leur bien.
    • 8. Vision de la glorieuse assomption de Marie. "Dieu vient en aide divinement."
    • 8-9. La vision précédente continue, et l’immense joie qu’elle procure à l’écrivain l’empêche de se concentrer pour commémorer l’Heure de Notre-Dame des Douleurs.
    • 11. L’écrivain relate que la veille fut pour elle un jour de grande joie grâce à la visite du Père Migliorini, qui l’a confessée et lui a donné la communion. Vive nostalgie de sa maison de Viareggio.
    • 12. Les caresses de Marie consolent doucement l’écrivain de ses angoisses. Marie lui confirme qu’elle lui est apparue sous l’habit de la Reine du Carmel, puisque les prières de l’écrivain rentrent dans les intentions carmélitaines.
    • 13. Le psaume 34 (33) dit que la mort du pécheur est horrible comme sa vie, mais les âmes élues doivent l’aimer pour tenter de le sauver. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus console l’écrivain par ses paroles et caresses, et la rend heureuse au point de lui faire oublier ses souffrances physiques.
    • 14. Du livre de la Genèse : tout homme porte en lui l’image de Dieu, mais tous n’ont pas la ressemblance de Dieu, car la faute les en privent. Nouvelle apparition de la petite Thérèse et évocation du chant qui accompagna la communion et le viatique de la sainte. L’écrivain ne demande pas au Seigneur la gloire des visions, mais la grâce de l’aimer de plus en plus.
    • 16. Leçon sur la perfection de l’infinie bonté de Dieu : Père, Frère et Ami de l’homme.
    • 20. La mission apostolique de l’Église continue avec les apôtres mineurs, c'est-à-dire les saints et les "voix" que le monde pharisien condamne, mais que le Seigneur élit parmi les humbles et ceux qui aiment la Vérité.
    • 21. Commentaire du psaume 119 (118) : "Quand me consoleras-tu ?" Jésus promet qu’il le fera bientôt. "Quand jugeras-tu mes persécuteurs ?" Jésus répond : "Bienheureux serez-vous si l’on vous persécute !" En attendant, l’écrivain doit seulement aimer et être absolument fidèle à Dieu, jusqu’au martyre s’il le faut. C’est de cette manière qu’elle obtiendra la Vie.
    • 22. À l’occasion de la fête de Marie-Madeleine, large vision de l’histoire de Cécile et Valérien, comprenant la description de la messe des premiers chrétiens puis des noces païennes. Dictée de Jésus sur la foi et sur la pureté de Cécile.
    • 23. Suite de la vision précédente : le baptême de Valérien et de son frère Tiburce. Le martyre de Cécile. En guise de commentaire des visions précédentes, Jésus illustre la force de la foi comme de la pureté et de la sainteté du mariage conçu comme une élévation réciproque.
    • 25. Du livre de l’Exode, chap. 30., "l’autel des parfums". Le cœur de la victime doit être un autel "en matière précieuse à l’intérieur et à l’extérieur, partout", incorruptible dans les tentations, très fort et, en même temps, tout léger. C’est sur cet au tel que Jésus, le Prêtre suprême, brûlera les parfums de l’immolation de la victime pour le salut des frères.
    • 26. Les plus nobles sentiments - amour, miséricorde, prière, désir de posséder les dons de Dieu et la sainteté - peuvent devenir impurs s’ils sont dus à des intérêts humains, ou au désir de récompenses matérielles : la pureté de cœur est nécessaire.
    • 28. Commentaire de l’évangile de saint Jean (9, 31) : faire la volonté de Dieu est d’une puissance telle que c’est ainsi qu’on obtient tout, et non par de multiples prières.
    • 29. Les chrétiens qui s’offrent volontairement à la souffrance pour continuer l’œuvre de la rédemption recevront de Dieu douceur, amour et miséricorde, même si, aux yeux du monde, ils semblent être les victimes de la sévérité divine.
    • 30. Jésus explique les raisons des divers aspects de son visage aux divers moments de sa Passion. il s’arrête un instant sur l’image du saint suaire et la façon dont elle s’y est imprimée.
    • 31. De l’évangile de saint Matthieu (8, 22) : « Laisse les morts enterrer leurs morts »; Jésus explique qui sont les morts et comme leur cheminement vers la Vie tarde; il invite l’écrivain et les disciples fidèles à aimer en Dieu les choses et les personnes du monde qui lui sont chères.

    Août

    • 2. En la fête de sainte Marie des Anges, vision de Marie au paradis. Commentaire du livre d’Ezéchiel, chap. 44 : c’est seulement par Marie que l’on peut parvenir à Dieu : elle est la Porte close par laquelle Dieu seul est entré, et elle se rouvre devant l’amour d’un enfant de Dieu.
    • 3. Où Dieu se trouve-t-il (1R 19) ? Dieu se trouve dans les petites choses dont la vie est faite et que l’on aime toujours avec la conviction que le mal ne vient jamais de Dieu, mais d’un seul Ennemi qui a de multiples facettes. L’écrivain se réfugie sur la poitrine de Marie, dont elle décrit la présence maternelle et consolante.
    • 4. Comme on le lit dans le livre de Job (33), Dieu tente de sauver l’homme du péché avec une inlassable patience. La faiblesse de l’homme est renforcée par la communion des saints, qui le rend à même de comprendre, se repentir et se sauver, et par laquelle on obtient des indulgences.
    • 6. Jésus, le Maître, conduit l’écrivain sur le sentier de la charité et, en vrai maître qui désire rendre fort son élève, il est au début sévère et intransigeant, puis adoucit sa conduite. En effet, tout comme le faible liseron s’accroche au tronc âpre et vigoureux de la croix, le Maître rend ce dernier toujours plus lisse pour en faciliter la montée ; de même, elle est parvenue à la connaissance de son bien et a partagé avec le Christ le désir de sauver les âmes.
    • 7. Vision en deux moments : l’une concerne le dialogue entre Gamaliel, qui n’approuve pas la violence contre les chrétiens, et Saul, qui n’est pas d’accord avec lui ; l’autre concerne l’accusation menée par le sanhédrin à l’encontre d’Etienne, qui culmine avec la lapidation du jeune homme, à laquelle Saul prend part avec férocité.
    • 8. La vie terrestre de Jésus est, devant les hommes, une continuelle manifestation (épiphanie) de la pratique de la vertu, tant au quotidien (amour et respect envers ses parents, honnêteté dans le travail, obéissance à la Loi, charité à l’égard du prochain, etc.) que dans les grandes manifestations (Nativité, Présentation au temple, Baptême dans le Jourdain, Transfiguration, etc.).
    • 9. Les paroles de Jésus sont comme des pierres précieuses qu’il dépose entre les mains de son porte-parole afin que, même si elle n’en comprend pas la valeur culturelle, elle les distribue généreusement à ceux qui le désirent.
    • 10. Être totalement fille de Dieu signifie posséder un amour qui dépasse tous les mauvais souvenirs ou les utilise comme élan vers une charité plus grande. Jésus guide personnellement l’écrivain dans la tempête, tout comme un bon timonier le fait avec sa barque, et il ne la laissera jamais seule. "Aime pour aimer."
    • 11. L’écrivain reçoit de Marie une leçon sur la "perfection du détachement", qui consiste à savoir se détacher de sa façon humaine de penser, ainsi que l’invitation à remettre entre ses mains tous ses ressentiments afin qu’elle les jette dans le bûcher de l’amour. La vision de l’agonie à Gethsémani se présente à nouveau, accompagnée du procès au sanhédrin, du Calvaire et de la mort en croix. Les visions sont toujours étrangères à la volonté de l’écrivain.
    • 14. Dans une note réservée au Père Migliorini, l’écrivain rappelle lui avoir confié qu’elle voit les personnes dans leur intimité ; c'est ainsi qu’elle voit son cousin être la proie à Satan.
    • 15. La vision de l’Assomption de Marie se présente à elle avec de nouveaux détails.
    • 16. L’écrivain relate qu’elle a confronté les deux visions de la Passion (du 11 février et du 16 août) et qu’elle les a trouvées identiques, ce qui l’a rassurée contre les insinuations du Malin.
    • 19. Jésus répond aux tristesses de l’écrivain par l’image de la brebis bien-aimée du pasteur (Ps 23). Jésus dicte à l’écrivain un acte d’action de grâces pour toutes sortes de souffrances qu’elle a reçues de lui, afin que toute peine soit offerte par un infini amour.
    • 20. Jésus répond par des paroles d’Evangile aux docteurs difficiles qui ne croient pas possible qu’il puisse dévoiler à l’écrivain des épisodes inconnus de sa vie publique.
    • 21. Poursuivant sa réponse aux docteurs difficiles, Jésus relève la petitesse de l’écrivain qui a mérité de devenir la "petite voix" uniquement par la force de son amour total.
    • 23. Note brève sur un parfum d’œillet soudain et très intense remarqué par l’écrivain.
    • 25. C’est vendredi et l’écrivain essaie de mettre en pratique les considérations sur la quatrième douleur de la Vierge : de la patience dans les épreuves, au besoin de silence et aux cauchemars dus à la fièvre. Elle sait pourquoi Jésus la traite de la sorte.
    • 27. L’Ennemi tente en vain l’écrivain de faire commerce des visions reçues et d’y trouver une raison de louange humaine.
    • 29. Une lettre de son confesseur et une d’un autre prêtre donnent à l’écrivain l’occasion de rappeler le rôle des prêtres en ce moment de tensions.

    Septembre

    • 10. Le rôle des âmes victimes : être porteurs du Christ parmi les hommes en ostensoirs vivants et être les paratonnerres qui, par leur présence, détournent les malheurs.
    • 12. La valeur de la mission des âmes victimes qui, pour donner le temps de se convertir, offrent à leur prochain la Vie véritable et paient pour cela un prix de larmes, de souffrances, de pénitences et de sacrifices.
    • 13. Le réconfort apporté à Jésus par l’ange lors de son agonie à Gethsémani fut l’illumination future du bien qui découlerait de sa mort et des cœurs qui l’aimeraient, parmi lesquels se trouvait l’écrivain.
    • 14. Les étapes de l’amour de Dieu : la crainte de Dieu (qui empêche de pécher) ; le désir de mieux le connaître (qui suscite de l’affection pour lui); l’amour, qui donne des ailes à sa véhémence vole toujours plus haut, sans limites, car "l’amour des saints est un vertige d’amour".
    • 15. Courte dictée d’une voix douce et légère qui dit être l’Amour de Dieu et explique sa nature : c’est la Force éternelle qui survivra à toute la création.
    • 16. Vision de saint François qui reçoit les stigmates.
    • 18. Jésus donne les absolutions et les bénédictions des tiers-ordres franciscain et servite à l’écrivain qui n’a pu les recevoir du prêtre.
    • 19. Lucifer est, non seulement malin, mais aussi éminemment intelligent ; il ne se lasse pas de faire le mal et d’arracher des âmes à Dieu. Ce qui est décisif dans la lutte entre le Bien et le Mal, c’est le choix de l’homme qui, étant doté de volonté, d’intelligence, de raison et surtout de la Grâce, devrait être incorruptible.
    • 21. Visite du Père Migliorini, et silence de Jésus.
    • 22. Le vrai trésor se trouve dans le cœur, car c’est là qu’est Dieu et qu’il faut le chercher.
    • 24. Toute manifestation du surnaturel est "signe de contradiction" parmi les hommes. Instruction sur la manière de divulguer les écrits du porte-parole : il convient de le faire avec dignité, prudence, mesure, sans hâte pour ne pas troubler la grande discrétion du porte-parole. Sur l’ordre de Jésus, l’écrivain copie des passages de dictées de 1943 qui rapportent des instructions concernant la divulgation des écrits.
    • 25. Trouble de l’écrivain au sujet des dispositions sur les écrits. Elle trouve du réconfort dans la prière de Judith. Du livre de Jonas : Jésus réitère sévèrement ses ordres, donnés la veille, au sujet de la divulgation des écrits.
    • 27. Jésus répond à des "pourquoi" de l’écrivain. La mère de celle-ci eut peur de Jésus parce qu’elle le connaissait trop peu, mais son âme est maintenant rachetée par l’amour de sa fille uni à celui du Seigneur. De son voyage à Viareggio, Marta rapporte un géranium né à la maison de l’écrivain; tout émue, celle-ci rappelle le geste de saint Joseph dans une vision mariale.
    • 28. Ecrire les paroles de Jésus et décrire les visions rendent l’écrivain heureuse, car cela élève les âmes vers la Lumière, comme cela est arrivé à sa cousine Paola. Elle désire donc se consumer a cela jusqu’à sa mort.
    • 30. Tandis que l’écrivain fait l’Heure de Notre-Dame des Douleurs, elle reçoit une vision de Jésus mort et la promesse de la vision sur l’angoisse spirituelle de Marie.

    Octobre

    • 8. Dieu est en nous ; il sera bienveillant à l’égard de ceux qui ne connaissent pas le vrai Dieu mais qui, instinctivement, sont ses enfants en ce qu’ils sont guidés par la bonté et la morale ; il sera sévère à l’égard de ceux qui, bien qu’ils le connaissent, se tournent vers les idolâtries.
    • 11. La "joie active "et la "joie passive". Commentaire du livre de Jérémie, chap. 12 : "Patience et obéissance sont deux grandes vertus." Cette dictée sévère est donnée pour l’écrivain et pour d’autres, et que chacun en prenne ce qui le concerne.
    • 13. La lecture d’un passage du chap. 12 de l’épître aux Hébreux ranime les forces et l’espérance de l’écrivain.
    • 15. Jésus veut que les écrits appartiennent à l’ordre des servites de Marie et il précise certaines dispositions et conditions à ce propos. Tard, dans la soirée, l’écrivain a la vision de la Vierge, vêtue de l’habit servite. Elle est extrêmement triste. De Viareggio arrivent des nouvelles de destruction dues à la guerre.
    • 16. Reprenant une prière du chap. 23 du livre de 1’Ecclésiaste, l’écrivain se propose de ne pas céder à l’orgueil ; à la lecture d’une phrase de sœur B. C. Ferrero, il demande de l’aide contre sa peur du monde. Jésus lui rappelle la réponse de Pierre et de Jean au sanhédrin.
    • 18. Vision dans laquelle Jésus, éblouissant de gloire, invite l’écrivain à observer la vie des astres dans les immensités infinies de l’espace, et à comparer la lumière des étoiles à celle, bien plus resplendissante, d’un ange.
    • 19. Commentaire dicté de la vision astrale de la veille, sur la vie de l’univers qui obéit aux volontés divines, et sur l’orgueil de l’homme que la science humaine rend fous. L’homme devrait être l’enfant de Dieu, mais il lui est devenu l’animal le plus opposé. Le pain de vérité et de sagesse est donné aux enfants de la Lumière.
    • 20. "il est plus doux d’être enfants de la paix que de la tempête" : il faut attendre que le levain de la charité amollisse la farine de l’amour et de la fidélité pour que le pain soit parfait. Jésus bénit l’œuvre naissante et en explique la raison.
    • 21. Courte note de l’écrivain qui a reçu une instruction sur la manière de répartir travail et dictées.
    • 22. Prière pour l’octave de la Royauté de Jésus.
    • 23. Mots à mettre en tête de chaque travail de l’écrivain.
    • 24. Prière pour les défunts.

    Novembre

    • 1. Au cours d’une vision du paradis, l’écrivain voit sa mère comme si elle sortait à peine de l’expiation.
    • 3. La salutation de l’écrivain doit toujours être : "Que la paix soit avec toi."
    • 9. Vision de sainte Catherine de Sienne qui parle à l’écrivain de la force qui vient du Sang de l’Agneau divin.
    • 10. Départ de la famille Belfanti, qui retourne en Calabre ; l’écrivain offre en souvenir à ses membres des objets qui lui sont très chers. Salutation pleine de tristesse aux parents Belfanti.
    • 11. La présence consolatrice de Jésus et de Marie pendant la nuit de douleur de l’écrivain.
    • 12. Dialogue nocturne avec Jésus. En guise de réponse à son désir d’offrir plus de souffrances pour les âmes, l’écrivain reçoit deux coups de fouet.
    • 14. Jésus ne donne toujours pas de visions et de dictées à cause des souffrances de l’écrivain, mais il l’instruit par d’intimes colloques sur les écrits, sur les prêtres idolâtres, et sur sa mission.
    • 16. Commentaire de deux passages d’Isaïe : chap. 30 et 62.
    • 17. Colloque avec Jésus sur son cousin Giuseppe Belfanti et sur la nécessité d’être toujours vigilant, même au sein des familles religieuses, afin que les membres faibles ne cèdent pas à la tentation.
    • 23. L’écrivain a la sensation qu’une personne agit mal à son endroit, ce qui la trouble fort.
    • 25. Par la parabole des calices en argent, Jésus parle du don qui n’est pas accueilli et de l’instrument méprisé.
    • 28. Note brève en guise de chronique : exil, silence, épuisement qui ne permet pas à l’écrivain de faire l’Heure de Notre-Dame des Douleurs.
    • 29. Chronique pénible : des songes avertissent l’écrivain que son retour chez elle est reporté ; elle apprend la nouvelle de la mort du docteur Lapi, le médecin de famille.

    Décembre

    • 2. Jésus demande à l’écrivain de guider une âme sacerdotale dans son propre monde.
    • 6. Jésus demande à l’écrivain, toujours plus malade, de remplir de ses souffrances son berceau de Bethléem, afin qu’elles se convertissent en grâces et en bénédictions pour l’humanité.
    • 7. Marie console l’écrivain à cause d’une lettre du Père Migliorini.
    • 8. L’écrivain note qu’elle a écrit une lettre au Père Migliorini qui lui a demandé un grand effort.
    • 10. Deux courtes dictées de Jésus : la première porte sur les hommes qui veulent sans cesse juger, la seconde sur la manière de réconforter les personnes qui traversent de grands malheurs.
    • 13. Sainte Lucie apporte à l’écrivain, en guise de réconfort, la vision céleste des anges qui descendent du ciel et chantent à la Nativité.
    • 15. Jouer aux docteurs est facile, mais il ne faut pas leur obéir sans intelligence. Que de docteurs veulent se substituer à Dieu !
    • 16. Un baiser qui est bonheur.
    • 18. Jésus donne la raison des quarante jours de silence vécus par l’écrivain. L’Esprit-Saint : "Je te parle sans cesse."
    • 26. Courte dictée pour le Père Pennoni sur les docteurs difficiles, sur l’amour et la puissance de Jésus pour les âmes de bonne volonté.
    • 27. L’Eucharistie est le plus grand miracle de Dieu. Pendant la communion, l’écrivain voit Jésus à la gauche du prêtre : c’est un enseignement de foi, de respect et d’humilité envers l’Eucharistie et aussi envers le prêtre.
    • 28. Prière pour reconsacrer la maison de Viareggio, où l’écrivain est rentré d’évacuation.
    • 30. L’écrivain peut enfin relater la joie de son retour chez elle, survenu sept jours plus tôt. Sa gratitude pour Jésus, Marie, les saints ainsi que pour les personnes qui lui sont proches avec amour.

    Notes et références

    1. Sur 122 cahiers d'écolier au total.