Père Giandomenico Mucci et Maria Valtorta

    From Wiki Maria Valtorta

    Ce jésuite, théologien et érudit, fut pendant 36 ans "l'un des écrivains les plus prestigieux de La Civiltà Cattolica". Cette publication est considérée comme une revue semi-officielle du Saint-Siège. Le P. Mucci fut aussi, pendant 30 ans, père spirituel à l'Académie pontificale ecclésiastique, l'école des diplomates du Saint-Siège. Il est un des fondateurs du mouvement des Serviteurs inutiles du Bon Pasteur (SI).

    Le 23 avril 1996, il répondit au nom du directeur de La Civiltà Cattolica à un lecteur s’interrogeant sur la valeur morale de la mise à l’Index de Maria Valtorta abolie :
    "Puisqu’il est clair que les livres de Maria Valtorta non seulement ne constituent pas un danger pour votre foi, mais la renforcent plutôt, et que, dans cette lecture, votre conscience est sereine aussi à cause du réconfort des témoignages faisant autorité que vous avez cités, il me semble que vous pouvez continuer votre lecture sans céder aux doutes ou aux scrupules ou, encore moins, aux désaccords que certains savants expriment sur l’œuvre de Maria Valtorta."
    Dix ans auparavant (1986), il avait commenté assez vertement un livre bêtement hostile à Maria Valtorta et concluait[1] :
    "Nous pensons cependant qu'il faudra encore du temps pour porter un jugement définitif, juste et serein, sur l'ensemble des œuvres de Valtorta, même si nous y remarquons, avec perplexité et insatisfaction, l'essence de la pure adhésion à la Révélation écrite, de cette simplicité de la parole, de cette maîtrise des sentiments et de l'imagination, qui est la gloire et le signe du vrai mysticisme catholique."

    Notes et références

    1. Civiltà cattolica, octobre 1986, Segnalazioni, p.99.